#4 - D.

Publié le par polyamoureuse

D., mon cher complice, mon confident, que je guide et qui me conseille... sans jamais l'avoir rencontré... ainsi, nous pouvons nous croiser dans la rue sans le savoir, et cette éventualité m'amuse et me trouble. 

Il est arrivé dans ma vie par la même portre d'entrée et quasiment le même jour que M. : tous deux avaient passé sur le même site une annonce proposant leurs talents de masseurs sensuels... une similitude de ton troublante, au point que j'ai cru au tout début avoir affaire à la même personne... 

Nos échanges ont été très respectueux, un peu distanciés -nous nous vouvouyons d'ailleurs toujours presqu'un an après- et surtout il n'a jamais forcé le mouvement pour me rencontrer ni tenté de me convaincre activement de lui donner la préférence ni même de le "tester"... 

Il m'a laissé venir et revenir vers lui, sans jamais me relancer, il m'a écouté lui parler de mes doutes et questionnements, a répondu à mes demandes, m'a raconté le récit de ses massages, nous avons gagné mutuellement notre confiance, et avons laissé monter le trouble aussi, mois après mois.

Au point qu'après un échange particulièrement étourdissant, il m'a remis les clés de sa vie sensuelle, s'est livré à moi, pieds et poings liés... m'a laissé le télécommander, le diriger dans sa vie de couple ou dans ses ébats extra-conjugaux, lui donner indications ou directives, m'a narré le détail de ses rencontres, de ses émois, de ses plaisirs, et me confie avec une touchante sincérité le plus intime de lui.

Cette relation de domination, même très soft et virtuelle, où il est tout à moi, aurait pu me peser et me lasser rapidement, car je n'aime pas m'enfermer dans un rôle, mais elle est équilibrée par cette possibilité qu'il me donne de m'appuyer sur lui, en me conseillant et m'encourageant de manière très mature et virile, avec indulgence et bienveillance, à trouver ma voie.

J'ai trouvé en lui une oreille toujours sûre, un conseiller à la fois audacieux et prudent, j'admire la manière dont il se laisse porter par ses aventures sans préméditation, avec une fraîcheur, une simplicité et parfois une retenue désarmantes. 

Nous nous sommes regardés évoluer, avec tendresse et en nous accompagnant, dans le dédale de nos cheminements parfois parallèles, dont le rythme s'emballait souvent au même moment...

Moi dans ma relation avec M. tout d'abord, devenue de plus en plus sentimentale alors que je voulais à tout prix me garder de tout débordement et complication amoureuse, puis une fois cette porte entr'ouverte, dans le questionnement généré par la multiplicité de mes "rencontres", qui m'interrogeait et me perturbait terriblement.

Lui dans l'évoution de sa quête, la réalisation de certains fantasmes, souvent dans l'optique d'une certaine soumission aux envies ou désirs de ses partenaires, toujours avec une grande empathie qui lui permet de leur apporter une totale satisfaction, jusqu'à ce qu'il m'ait rejoint, par une boucle du destin, dans une relation amoureuse avec une ancienne amie revenue dans sa vie, lui qui s'était fait une règle de laisser prudemment les sentiments de côté...

Et nous voilà nous interrogeant sur nos vies conjugales frustrantes ou sans intérêt, selon le cas, et hésitant sur les solutions à adopter... va-t-il quitter son foyer ? pour lui même ou pour son amie ? vais-je quitter mon mari ? ou au contraire finir par rentrer au bercail en tirant un trait sur toutes ces relations qui me font sentir vivante, certes, mais également me déstabilisent beaucoup...

D., c'est mon Docile, mon Dévoué et mon permanent, toujours là, toujours constant dans ses réactions et son écoute, dans ses consolations et ses encouragements, se réjouissant de mes bonheurs et exprimant toujours son attachement à notre relation et son plaisir à me voir ainsi lire en lui...

Un ami plus qu'intime, mon jardin secret...


Publié dans mes compagnons de "je"

Commenter cet article